Advertisement
dimanche, 18 novembre 2018
Infos

De retour dans son club formateur, Razak Boukari raconte sa traversée du désert

C’est un nom dont doivent se souvenir les amoureux du ballon rond togolais, Razak Boukari. Le milieu offensif togolais qui a honoré une dizaine de sélections avec la tunique jaune des Eperviers du Togo se blesse à répétition depuis quelques années. Aujourd’hui, libre, il veut retrouver son meilleur niveau, il est reparti dans son club formateur. Un choix pour pouvoir rebondir.

Une vraie traversée du désert                                                                 

Les blessures sont difficiles à vivre pour les sportifs de haut niveau. Razak Boukari peut vous en parler. Le milieu togolais, 29 ans souffre le martyr depuis quelques années. Parti depuis quatre saisons en Angleterre dans le club de Wolverhampton (D2 anglaise), Boukari n’a disputé que 6 rencontres. La faute à des blessures graves à répétition. Tout commence avec une déchirure au mollet, mal soignée par le club anglais et qui a finalement traîné pendant toute la saison. Puis il a connu de gros problèmes aux ischio-jambiers, avant une rupture du tendon rotulien du genou gauche il y a près d’un an. « C’était un véritable cauchemar. Pourtant, je n’ai jamais rien changé à mon style de vie. A chaque fois que je revenais, je me blessais à nouveau. » raconte t-il à nos confrères du site français lanouvellerepublique.fr . Ce qui lui a valu de nombreuses placardisations. « Mentalement, on est forcément touché » , avoue Razak Boukari.

Retour aux sources

Le joueur est reparti à Châteauroux, dans son club formateur la Berrichonne de Châteauroux qui a voulu l’accueillir pour qu’il retrouve son niveau. Avec sa femme, Aurélie, et ses enfants Maëna (4 ans) et Kalen (9 mois), ils sont rentrés en France depuis mai. Le Togolais travaille dur pour revenir. Le natif de Lomé s’est attaché les services d’un préparateur physique, lui aussi passé par le centre de formation de la Berrichone. « C’est la première fois depuis un an où je retrouve un entraînement collectif » déclare l’ancien rennais.

Même si le joueur traverse le désert depuis quelques temps son attractivité lui reste. « J’ai eu plusieurs contacts mais les clubs voulaient que je les rejoigne immédiatement, alors que je ne suis pas encore prêt. Je n’ai surtout pas envie de brûler les étapes, je veux attendre d’être vraiment à 100 % avant de revenir. Pour l’instant, je suis à Châteauroux. J’ai discuté avec Michel Estevan et Jérôme Leroy, je sais que si je n’ai rien à la fin du mercato, je pourrai revenir à la Berri. » confie t-il également au site français. La traversée du désert de Razak Boukari l’empêche depuis de revenir en sélection.

Publier un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :