Advertisement
dimanche, 24 mars 2019
Advertisement
CAN 2017

CAN 2017/CI VS TOGO : La défense des éperviers doit plus convaincre

Arrivé à la tête des Eperviers du Togo en avril 2016, le technicien français Claude Le Roy a posé les jalons de la construction d’une nouvelle équipe. Qualifiés in extremis pour la CAN 2017 qu’ils s’apprêtent à jouer, les Eperviers suscitent à nouveau de la confiance mais  un compartiment  de leu jeu  laisse perplexe les amoureux du football Togolais, la défense.

Nul ne peut nier l’importance d’une bonne défense pour une équipe de football, celle du Togo suscite des interrogations à la veille de leur première rencontre  de la CAN 2017 face à la Côte d’Ivoire

Méformes et manque de temps de jeu

Le secteur défensif Togolais n’a pas beaucoup rajeuni depuis la dernière CAN 2013 en Afrique du sud. Seul Nibombe Dare, ex-doyen de la défense a rangé les crampons. Certains défenseurs togolais sont aujourd’hui confrontés à une méforme due surtout à un manque de temps de jeu dans leur club respectif. En témoigne, le temps de jeu très réduit de Serge Akakpo depuis le début de la saison dans son club de Trabzonspor en D1 turc. Ouro-Akoriko Sadate qui demeure aujourd’hui constant depuis quelques mois avec les Eperviers n’a pas été ménagé par les blessures. Bossou Vincent lui reste égal à lui même depuis la dernière participation du Togo à la CAN et le prouve à chaque match avec son club Young Africans de Tanzanie. Mamah Abdoul Gafar, sans doute pris par la force de l’âge ne convainc plus toujours en sélection comme il y a quelques années.

Les essais de Claude Le Roy

Le palmarès du sorcier blanc à la tête des Eperviers en dit long sur le chantier qu’est la défense togolaise. En huit matches, le Togo a encaissé huit fois soit un but par match même s’il y a eu 4 cleansheets. Claude Le Roy n’a pas cessé de faire des tests pour trouver une défense stable. Dès son arrivée, il opte pour un gaucher sur le côté gauche de la défense et fait confiance au joueur de DYTO de Lomé, Kouloun Maklibe. Le joueur togolais évoluant à Saint – Trond Djene Dakonam poussé ainsi à droite. Dans l’axe ,Claude Le Roy a testé tout ce qui pouvait l’être. Même si la charnière composée de Sadate Ouro-Akoriko et de Serge Akakpo reste de loin la plus rassurante, le manque de temps de jeu du second fait hésiter beau monde. Le sorcier blanc a testé les paires  Sadate – Bossou, Bossou – Gafar, Bossou – Akakpo dans l’axe de la défense. Il a repéré et lancé lui-même le jeune Ouro-Sama Hakim qu’il considère comme l’avenir de ce secteur de jeu. Il l’a d’ailleurs associé à Bossou lors du match face aux Comores (2-2) à Tunis. Le champion d’Afrique 1988 avec le Cameroun n’a pas hésité à tenter une charnière centrale inédite avec Alaixys Romao pourtant milieu de terrain.Il a même fait jouer Serge Gakpé et Razak Boukari au poste de latéraux .

En gros, l’expérimenté sélectionneur togolais conscient de l’enjeu d’avoir une bonne défense pour la CAN s’est remis plusieurs fois en cause. Il n’a pas hésité à tester tous les joueurs possibles à ce poste. Tous ces changements démontrent que la défense du Togo a des soucis à se faire face à l’ogre ivoirien . Il lui (Claude Leroy) de trouver la formule dans cette défense pour contenir les assauts répétés de l’attaque ivoirienne bien en place.

La rencontre entre le Togo et la Côte d’Ivoire comptant pour la CAN 2017 se joue le Lundi à 16 Heures GMT

Publier un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :