samedi, 23 février 2019
Advertisement
Eperviers

Eperviers :Serge Akakpo « Ce n’est pas normal (..) qu’ils ne prennent même pas la peine de savoir ce qui ne va pas

Le défenseur Togolais de Gaziantep Büyükşehir en deuxième division turque Serge Akakpo a pris  depuis le mois de Mars 2017 « un temps de réflexion » par rapport à la sélection nationale. Le joueur arborant depuis 2008, la tunique des Éperviers n’a pas aimé certaines choses qui se sont déroulées lors de la dernière CAN au Gabon. Quelques mois après, il s’est confié à nos confrères d’AfricaTopSports.Com. Il a évoqué son actualité ainsi que ce qui s’est passé depuis sa décision mûrement réfléchie de se retirer provisoirement de la  sélection nationale.

L’ancien Auxerrois a dans une interview, a passé en revue les sujets brûlants depuis son retrait de la sélection nationale. Le bientôt tout nouveau trentenaire (octobre prochain) à la question de savoir si son temps de réflexion à l’écart des Éperviers est-il terminé, a répondu : « Pas vraiment car pour ma part, la dernière CAN n’a pas encore été entièrement digérée. » Questionné sur sa relation avec le Sélectionneur national Claude le Roy, le natif de Lomé a été clair. « La dernière fois que j’ai eu le coach au téléphone avant le stage en Egypte (En Mars 2016) , il avait noté à nouveau mon numéro de téléphone et avait promis de me rappeler. Jusqu’à ce jour, je n’ai pas reçu d’appel et je ne suis plus dans l’attente. Je ne lui en veux pas du tout car il a 30-40 cas à gérer et doit faire des choix, et avec toute son expérience, il en a vu d’autres… Et je ne suis pas non plus dans une position de quémandeur. »

Serge Akakpo en veut aux dirigeants du football national puisqu’il estime que depuis plus d’un an tout va de mal en pis mais il respecte leurs décisions. « J’ai aussi remarqué que je n’étais pas le seul absent des derniers rassemblements. Si nos dirigeants ont réussi à aller chercher d’autres à l’étranger en mars 2016 pour venir organiser une confrontation/assise dans le but de ramener l’harmonie au sein de l’équipe (d’ailleurs cela a été un échec total parce que c’est depuis cette période que les choses vont de mal en pis), ce n’est pas normal qu’aujourd’hui ils ne prennent même pas la peine de savoir ce qui ne va pas. Peut-être que c’est la révélation que quelque part cette situation convient. Ceci étant, nous devons respecter leurs choix et ainsi que leurs méthodes de travail. »

Les supporters des Éperviers auront-ils la chance de revoir Serge Akakpo bientôt revêtir la tunique des Éperviers, le défenseur n’a pas manqué de voiler son pessimisme puisqu’il estime que rien n’a changé mais reste lucide et sait qu’il n’est pas indispensable. « Les chances sont très minces, déjà cela ne dépend pas que de moi et surtout entre-temps il ne s’est rien passé pour inverser la tendance […] L’équipe nationale appartient à tous les Togolais et personne n’y est indispensable […] Pour moi aller en sélection, c’est comme aller en guerre et se battre tous ensemble pour l’honneur de la Patrie, et j’aime avoir le sens du devoir accompli.Si je ne ressens pas le feu en moi, alors je ne tricherai pas, car je fais les choses uniquement avec le cœur. »

Appelé à réagir sur le passage de la CAN à 24 équipes il n’a pas pas manqué de souligner que cette révolution dans le football continental pourrait être une aubaine pour le Togo pour la prochaine compétition devant avoir lieu au Cameroun. « Oui, forcément il s’agit d’une bonne nouvelle pour mon Togo. Je dois d’ailleurs avouer que c’est la première chose à laquelle j’ai pensé lorsque j’apprenais la nouvelle. Le Togo étant mal engagé dans ces éliminatoires, il serait désormais permis de croire un peu plus en la qualification parmi les 24 équipes. Ceci dit, je pense qu’il faudra batailler dur pour obtenir cette qualification, car toutes les équipes qui ont mal entamé cette phase qualificative, tenteront de saisir cette opportunité pour se qualifier. » A-t-il confié

Publier un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :