Advertisement
mardi, 26 mars 2019
Advertisement
AFRIQUE - INTERNATIONAL

Les remplaçants en Ligue 1 sont-ils utiles ?

 

Lors de chaque rencontre ou presque, un entraineur – au moins – parvient, grâce à un remplacement, à renverser un match et grappiller quelques points. Récemment, Thomas Tuchel, mené par le Racing Club de Strasbourg, a pu gratter un point avec le PSG face au RCSA avec l’entrée de Kylian Mbappé à la mi-temps. L’attaquant parisien a totalement changé la donne en provoquant le pénalty finalement inscrit par Edinson Cavani. Si l’entraîneur allemand de Paris peut compter sur un banc XXL, les autres techniciens font aussi des performances grâce à leurs changements.

En Ligue 1, Rudi Garcia est l’entraineur qui gratte le plus de points grâce à ses coups tactiques en plein match. Selon une enquête statistique sur les entraîneurs accomplis par Sports Bwin France, le technicien de l’Olympique de Marseille parvient à gagner, en moyenne, plus de 10 points sur la saison en effectuant au moins un remplacement. Habitué à faire des turn-over, celui qui est passé par l’AS Roma, Lille ou Le Mans a effectué plus de 200 changements pour un gain total de 55 points. Pour revenir à la L1, le second entraineur le plus récompensé par ses changements se prénomme Jean-Louis Gasset, qui a remporté 12 points lors de ses 48 changements depuis son arrivée chez les Verts. Au final, cela représente en moyenne 9,5 points par saison. Troisième du podium, Thomas Tuchel, qui a déjà arraché 8 points en l’espace d’une quinzaine de matchs avec le Paris Saint-Germain.

Evidemment, nous allons retrouver un Marseillais et un Stéphanois parmi les attaquants qui marquent plus de buts en entrant en cours de jeu. Robert Beric, qui joue à l’AS Saint-Etienne, parvient plus facilement à trouver la faille lorsqu’il est lancé en plein match. Toujours selon le site de paris sportif, le Slovène voit sa moyenne de but passer de 0,33 but marqué par 90 minutes lorsqu’il est titulaire à 1,74 but quand il est remplaçant. De son côté, Kostas Mitroglou, le buteur grec de l’OM, double sa moyenne de but marqué toutes les 90 minutes selon qu’il commence la rencontre sur la pelouse ou sur le banc. En revanche, des joueurs comme Wesley Said ou Angel di Maria réalisent l’inverse et ne marquent jamais lorsqu’ils rentrent en cours d’un match.

Au rayon des équipes, nous pouvons aussi constater que des équipes comme Caen, Rennes et Angers appliquent quasi-systématiquement un changement de joueur sur le terrain avant la première heure de jeu. A plus de dix minutes de la fin du match, les trois remplacements ont été effectués à Caen et Rennes. Toulouse, quatrième dans la liste du premier changement effectué (après Caen, Rennes et Angers), est la première équipe à effectuer son troisième et dernier changement. En moyenne, ce 14ème joueur évolue douze minutes sur le pré, hors le temps additionnel. Et contrairement aux Violets, Christophe Galtier et Michel Der Zakarian, respectivement au Lille OSC et au Montpellier Hérault SC, ne font que très peu confiance à leurs remplaçants. Les joueurs lillois et pailladins n’ont même pas le droit à un quart d’heure de jeu pour faire leur preuve. Par manque de qualité sur le banc ou par manque de confiance ?

Passionnée du net, du foot  et du journalisme, j’ai créé en 2013,  togofoot.info pour relayer les infos sur le football togolais.  Grande fan des éperviers du Togo

Publier un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :